Votre navigateur ne prend pas en charge Javascript ou celui-ci est désactivé

24/11/16

Une lentille de contact thérapeutique

Le glaucome, l’une des premières causes de cécité au monde, est impossible à soigner. On peut cependant prévenir cette dégénérescence par la chirurgie, par laser ou à l’aide d’un médicament - le  latanoprost - administré sous forme de gouttelettes dans l’œil. Mais bien souvent, les patients, et notamment les personnes âgées, éprouvent des difficultés à adhérer au traitement et oublient leur collyre.
Pour y remédier, des scientifiques de la faculté de médecine de l'université Harvard, sous l'égide de Joseph Ciolino, associé à des chercheurs du MIT, ont développé une lentille de contact qui libère le traitement de manière continue. S'ils ne sont pas les premiers à avoir l'idée, ils viennent de mettre au point un procédé qui permet de libérer le médicament à des doses thérapeutiques durant au moins un mois. Auparavant, les différentes lentilles testées se délestaient de tout leur contenu en quelques minutes.
La lentille dispose d'un fin film de polymère encapsulé qui retient le principe actif et l’administre très lentement et uniformément. Situé sur la périphérie de la face interne de la lentille, le film ne gêne pas la vision. En outre, le modèle de lentille de contact n'est pas unique. Ainsi, elle peut être neutre chez les personnes ne souffrant d'aucun problème de vue, ou bien correctrice chez les myopes ou les presbytes. Surtout, elle peut intrinsèquement contenir d'autres principes actifs, et ainsi devenir un moyen thérapeutique contre d'autres pathologies oculaires. De quoi voir la suite avec plus d'ambition encore.
Testé dans les yeux de quatre singes avec succès, cette lentille médicamenteuse doit maintenant faire ses preuves sur l’œil humain.

Recherche

Par secteurs

Archives

Retrouvez ici tous les articles ou dossiers publiés précédement