Votre navigateur ne prend pas en charge Javascript ou celui-ci est désactivé

25/04/16

Une capsule contre Alzheimer

L'une des causes présumées de la maladie d'Alzheimer est l'accumulation de la protéine bêta-amyloïde (Abeta) dans différentes zones du cerveau. Un moyen prometteur visant à neutraliser ces dépôts anormaux de protéines, qui sont toxiques pour les neurones, consiste à les « marquer » avec des anticorps qui alertent le propre système immunitaire du patient, afin qu’il les attaque et les élimine.
Le laboratoire de Patrick Aebischer à l’EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne en Suisse) a mis au point une capsule bioactive contenant des cellules génétiquement modifiées pour produire des anticorps contre Abeta. La capsule est implantée dans le tissu sous-cutané, et au fil du temps les cellules produisent et diffusent un flux régulier d’anticorps dans la circulation sanguine, d’où elles se répandent dans le cerveau pour cibler les plaques Abeta.
Décrite comme un « dispositif de macro-encapsulation », la capsule consiste en deux membranes perméables assemblées par une enveloppe en polypropylène. Le dispositif complet mesure 27mm de longueur, 12mm de largeur et 1,2mm d’épaisseur. Il contient un hydrogel qui facilite la croissance des cellules et peut être facilement reproduit pour une production à grande échelle.
Pour l’heure, ce dispositif a été testé avec succès sur des souris, qui ont présenté une diminution spectaculaire de la charge en plaques.
Cette validation du concept révèle que des implants cellulaires encapsulés peuvent être utilisés pour délivrer des anticorps afin de traiter Alzheimer et d'autres désordres neurodégénératifs impliquant des protéines défectueuses.

Recherche

Par secteurs

Archives

Retrouvez ici tous les articles ou dossiers publiés précédement