Votre navigateur ne prend pas en charge Javascript ou celui-ci est désactivé
Os hyperélastique en 3D

Pour en savoir plus

http://shahlab.northwestern.edu/

© Adam E. Jakus, PhD

30/12/16

Os hyperélastique en 3D

Imprimer en 3D et greffer un os synthétique flexible dans un bloc opératoire : c’est le défi technologique et scientifique relevé par les chercheurs de l’université Northwestern de Chicago

Ces derniers ont mis au point un nouveau biomatériau composé d’hydroxyapatite et de polymère qu’ils ont nommé « l’os hyperélastique ». Il pourrait révolutionner les implants osseux et la chirurgie orthopédique,  à un coût de production faible.
Cet os, selon eux, a des propriétés proches de celles d'un os humain. Il serait facile à mettre en place et ne présenterait pas de risque de rejet, ses biocomposants se dégradant naturellement, petit à petit, jusqu'à la cicatrisation complète.
De plus, « le temps de fabrication d’un implant sur-mesure pour un patient pourrait être seulement de vingt-quatre heures, explique Ramille N. Shah, chercheur en charge de ce projet. Cela pourrait bouleverser la chirurgie cranofaciale et orthopédique, et je l’espère, améliorer les résultats sur les patients. »
L'impression sur mesure présenterait des avantages indéniables pour le traitement des problèmes osseux des enfants. Grâce à cette technologie, leurs os pourraient continuer à grandir autour de l'implant artificiel, comme le démontrent des premières expérimentations.
 « En posant un implant permanent à des jeunes patients, nous devons intervenir chirurgicalement au fur et à mesure de la croissance. Ceux-ci peuvent ensuite faire face avec les années à de nombreuses difficultés », souligne Ramille N. Shah.
Une invention prometteuse, donc, dont les premières applications cliniques devraient voir le jour dès 2021.

Recherche

Par secteurs

Archives

Retrouvez ici tous les articles ou dossiers publiés précédement