Votre navigateur ne prend pas en charge Javascript ou celui-ci est désactivé

24/09/14

Les panneaux solaires bientôt transparents ?

Des chercheurs de l’Université d’État du Michigan ont inventé les premiers concentrateurs solaires transparents et rigides. Une innovation qui pourrait, à terme, permettre à nos vitres de créer de l’énergie.
Jusqu’à présent, les expériences menées dans ce domaine avaient conduits à des résultats plutôt variables, en particulier dans le domaine de la production d’énergie. Et surtout, les matériaux produits n’étaient pas complètement transparents, mais plutôt de couleur vive ou trop sombre et ne pouvaient pas être utilisés comme vitre ou écran.
Ces nouveaux concentrateurs solaires luminescents (LSC) sont bels et bien « transparents » : selon le professeur Richard Lunt, son groupe  de chercheurs avait pour objectif de produire une « couche luminescente active » transparente, quitte à obtenir des taux de rendement moins importants.
Le mode de récupération de l’énergie solaire dont il est question s’appuie en fait sur de petites molécules organiques absorbant uniquement certaines longueurs d’ondes invisibles contenues dans la lumière du soleil. Ces molécules agissent comme une sorte de filtre, qui ne garde de la lumière du soleil que le spectre invisible, comme les ultraviolets et les infrarouges.
 Plus précisément, la lumière est captée par le plastique spécial qui compose le panneau pour être ensuite rediriger vers les  fines cellules photovoltaïques logées dans les bordures du panneau. Ce sont ces dernières qui convertissent la lumière ainsi recueillie en énergie.
Richard Lunt explique que, dans la mesure où « les matériaux n’absorbent pas ou n’émettent pas la lumière dans le spectre visible, ils deviennent exceptionnellement transparent pour l’œil humain ». Néanmoins, cette transparence rend le mécanisme peu efficace, avec un taux de rendement de conversion solaire d’un peu moins de 1%, contre des taux allant jusqu’à 7% pour les LSC teintés d’une couleur.
Pour l’équipe de scientifiques, les applications futures de cette technologie sont nombreuses : « ce dispositif ouvre beaucoup de perspectives permettant de déployer l’énergie solaire de manière non intrusive […] Il peut être utilisé sur de grands bâtiments pourvus de nombreuses fenêtres,  sur des pare-brises, des smartphones et tablettes … En fin de compte, nous voulons rendre les surfaces sensibles à la récupération de l’énergie solaire sans que vous le sachiez ».
Leur objectif est désormais simple : augmenter le taux de rendement de conversion solaire pour atteindre 5%. S’ils y parviennent, leur innovation pourrait bien être déployée pour un coût raisonnable à très grande échelle, et à très grande vitesse !

Recherche

Par secteurs

Archives

Retrouvez ici tous les articles ou dossiers publiés précédement