Votre navigateur ne prend pas en charge Javascript ou celui-ci est désactivé

26/07/11

Le DAAF en question

Le DAAF, autrement dit « détecteur avertisseur autonome de fumée » a une double fonction : détecter précocement la fumée d’incendie et avertir l’occupant lors d’une détection.
Il est dit autonome car il est alimenté par une pile, et non pas branché sur secteur. Le DAAF doit être conforme à la norme ENNS 14604. Il pèse moins de 200 grammes et les plastiques qui le composent – en général de l’ABS et du polypropylène – représentent entre 55 et 60% de son poids.


En France, le décret 2011-36 du 10 janvier 2011 paru au Journal Officiel le 11 janvier 2011, imposera la présence de DAAF dans les locaux d’habitation à partir du 8 mars 2015. A l’heure actuelle, seulement 2% des logements en sont équipés contre 98% en Norvège et 89% en Angleterre.
Aux USA, où 96% des logements sont équipés d’au moins un DAAF, on estime que 63% des décès dus à des incendies dans des locaux d’habitation ont été découverts dans des logements non équipés de détecteurs. (Chiffres de 2007). Les américains estiment que si toutes les habitations étaient équipées de DAAF, 898 vies seraient sauvées chaque année.
En République d’Irlande, 66% des cas de décès par le feu dans des logements d’habitation se sont produits en l’absence (ou non fonctionnement) de DAAF. (Statistiques de 2007 – Fire Service Statistics).

Recherche

Par secteurs

Archives

Retrouvez ici tous les articles ou dossiers publiés précédement