Votre navigateur ne prend pas en charge Javascript ou celui-ci est désactivé
Des films solaires organiques sur le toit

Pour en savoir plus

www.heliatek.com/de/

27/02/18

Des films solaires organiques sur le toit

Une grande première dans l’ouest de la France où la plus grande installation photovoltaïque du monde vient d’être installée sur les toits d’un collège. 
Quelque 530 m2 de films photovoltaïques organiques installés sur les toits d’un collège en France, vont permettre de produire 23,8 MWh d'électricité, représentant l'équivalent de la consommation annuelle de cinq maisons et 15 à 20% des besoins en électricité du collège. Cette électricité sera autoconsommée. C’est la plus grande installation photovoltaïque organique au monde.
C’est rendu possible grâce à Laborelec, qui est le centre de recherche et d’expertise dédié aux technologies de l’électricité du Groupe Engie (groupe industriel énergétique français), basé en Belgique et à la start-up allemande Heliatek qui fabrique les films photovoltaïques organiques. 
Ce film organique, composé de couches de cellules organiques, superposées sur un film flexible en PET, est comme de longues bandes de papier un peu épaisses puis collées sur le toit en zinc. Il est adapté aux toitures légères, plates ou courbées, là où le panneau solaire classique ne peut être installé. Il permet également une pose plus rapide et est facilement recyclable. Sa taille est illimitée en longueur et peut donc être adapter et optimiser à la surface à recouvrir.
La pose du film, léger (1 kg/m2), ne demande donc pas de modification de la toiture, ni de la structure, et peut également être verticale (en façade).
Parmi les autres avantages : son installation se fait très rapidement en déroulant le film un peu comme une moquette. Deux semaines ont été nécessaires pour le collège, là où il aurait fallu compter plutôt trois mois pour une installation similaire avec des panneaux solaires.
Cela reste un film complémentaire aux panneaux classiques. Le rendement est quatre fois inférieur aux panneaux solaires classiques mais il devrait s'améliorer d'ici deux ans. Le coût est lui trois fois supérieur actuellement mais diminuera lorsqu'il passera en phase d’industrialisation en 2019.

Recherche

Par secteurs

Archives

Retrouvez ici tous les articles ou dossiers publiés précédement