Votre navigateur ne prend pas en charge Javascript ou celui-ci est désactivé

24/04/14

Abeilles sauvages et plastique font bon ménage

A Toronto, Scott MacIvor, chercheur de l’Université York a récemment fait part d'une découverte étonnante : il a révélé l’existence de deux espèces d’abeilles urbaines sauvages qui utilisent de la matière plastique pour construire leur nid. Bien sûr les insectes ne façonnent pas ces abris en utilisant seulement et exclusivement du plastique mais celui-ci fait désormais partie des matériaux de construction communs, à l’instar d’autres éléments naturels. Contrairement aux abeilles mellifères, les abeilles sauvages sont pour la majeure partie solitaires. Les femelles construisent individuellement un petit nid pour y déposer leurs œufs. Ces nids se retrouvent le plus souvent au sol ou encore dans des structures creusées dans des troncs d’arbres ou des murs. Afin d’en savoir davantage sur ces spécimens fascinants et les protéger, la ville de Toronto a fait installer plus de 200 nichoirs artificiels.
Au sein des nids d’une des espèces, les Megachile campanulae, le chercheur a trouvé une substance grisâtre, similaire à du chewing-gum. Après analyse, cette gomme s’est révélée être une matière composée principalement de polyuréthane. Cette pâte grise, qui remplace la résine végétale comme la sève de pin, est utilisée comme un matériau de calfeutrage pour les alvéoles du couvain, où grandissent les larves. Les nids de Megachile rotundata l’autre espèce, semblent en revanche avoir été construits directement avec des bouts de plastiques. Cette espèce, connue également sous le nom d’abeille découpeuse, construit d’ordinaire ses nids en découpant des morceaux de feuilles et en les assemblant ensemble pour former une structure en forme de cigare. Ici, certains bouts de feuilles ont été remplacés par des fragments de sacs plastiques. Pourquoi une telle utilisation du plastique ? Selon les observations menées par Scott MacIvor, l’emploi de nouveaux matériaux ne semble aucunement perturber le développement des larves. Il a toutefois du mal à expliquer pourquoi les abeilles utilisent des matières plastiques pour construire leur nid alors que les feuilles et la sève des arbres sont largement disponibles. Une des hypothèses avancées fait appel au côté opportuniste de ces abeilles. Les femelles opteraient ainsi pour l’utilisation d’un matériau le plus proche du lieu de construction du nid, De cette manière, elles passeraient moins de temps loin du nid et limieteraient ainsi les risques de dégradation qu'ils pourraient subir lorsqu’elles sont de sortie.

Recherche

Par secteurs

Archives

Retrouvez ici tous les articles ou dossiers publiés précédement